Donnez !

Boisé Jean-Milot

Depuis 1996, le Comité de Surveillance Louis-Riel-Hochelaga en partenariat avec l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a entrepris des démarches afin de conserver et de mettre en valeur le parc Boisé-Jean-Milot. Ce parc est reconnu officiellement en 2004 et inauguré le 2 novembre 2005. Deuxième plus important parc boisé de l’arrondissement, il est un milieu naturel unique de plus de sept hectares. Selon une étude environnementale du Boisé et différentes observations, il se caractérise par une jeune forêt avec plusieurs essences de début de succession. Sa morphologie est particulière, une pente importante sépare le boisé en deux sections et un petit ruisseau a permis la création d’un riche écosystème ou se côtoient plantes diverses, insectes, oiseaux et petits mammifères. Le Boisé-Jean-Milot recèle d’environ 61 espèces de plantes herbacées, dix espèces de plantes arbustives et neuf espèces d’arbres. Les différents gradients de couverts végétaux ouverts et fermés sont  aussi un atout pour l’observation d’une faune et flore variée.  Le boisé est fréquenté par plus de 20 000 personnes annuellement.

Depuis la création du Boisé, plusieurs travaux ont été réalisés afin de conserver et d’améliorer cet espace naturel. Par contre, le fort achalandage, les déplacements hors sentier, l’évolution de la flore et la prolifération de plantes envahissantes ont changé certains secteurs du boisé.

En effet, au fil des dernières années, il y a eu une diminution des oiseaux, des mammifères et le secteur du ruisseau Molson est envahi par la Phragmite.

Le boisé en chiffres

  • Important boisé naturel de l’arrondissement MHM, comprenant entre autres un marais, un champ et des zones arbustives
  • Superficie de 7 hectares
  • Plus de 5000 arbres
  • Les ami(e)s du Boisé ont planté 1500 arbres depuis 7 ans avec la collaboration de l’arrondissement MHM et de partenaires publics et privés
  • Plus de 193 espèces végétales
  • Plus de 40 espèces d’oiseaux nicheurs et près de 10 mammifères
  • 3 kilomètres de sentiers
  • Circuit d’interprétation : composé de 34 panneaux  sur la faune et la flore
  • Plus de 10 000 personnes fréquentent le boisé par année
  • Environ 800 personnes participent annuellement aux visites guidées
  • Environ 30 corvées de nettoyage et d’entretien, permettant le retrait de plus de 150 sacs de déchets.

Image_video_Corvee_nettoyage

Corvée de nettoyage au Boisé subventionné par la Caisse Desjardins Mercier – Rosemont [Vidéo disponible en cliquant sur l’image]

 

Les objectifs des projets du  Boisé Jean-Milot

  • Organiser et valoriser des activités d’éducation et de sensibilisation à la flore et à la faune urbaine ;
  • Favoriser la mise en valeur et la conservation du boisé;
  • Sensibiliser les usagers du boisé à la beauté et à l’importance de la conservation et du respect des milieux naturels;
  • Encourager les initiatives citoyennes par l’entretien du boisé;
  • Réaliser des plantations d’arbres pour améliorer la biodiversité;
  • Informer, transmettre des connaissances et participer à des consultations et à des événements sur les enjeux environnementaux;
  • Offrir des services aux membres, développer la visibilité de l’organisme et de ses actions et assurer sa pérennité

 

 

Inauguration des sentiers du Boisé Jean-Milot. De gauche à droite: M. Guy Éthier (président du CSLR), Mme Isabelle Laplante (Directrice générale de la Caisse Desjardins de Mercier-Rosemont), Mme Karine Boivin-Roy (Conseillère du district Louis-Riel), M. Robert Lizette (Caisse Desjardins de Mercier-Rosemont), M. Victor Larivière (vice-président du Comité de Surveillance Louis-Riel) et Vadrouille.

Projet du Marais Molson.

Le milieu humide du parc boisé Jean-Milot est situé dans l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve à Montréal. Ce milieu humide qui a été révélé en 2015 a été inauguré récemment avec l’aménagement d’une passerelle d‘interprétation. Cette première étape a permis de restreindre l’accès aux visiteurs et de protéger le site tout en devenant un lieu d’interprétation écologique sur les milieux humides. Situé dans un ancien dépotoir improvisé, le marais Molson est un vestige du ruisseau Molson qui passait par le parc boisé Jean-Milot. Ce cours d’eau a été remblayé, enterré et canalisé lors du développement urbain dans le secteur de Mercier, Saint-Léonard et Anjou. Les pressions étaient nombreuses pour ce milieu durant plusieurs années. Cela inclut le remblayage, la pression résidentielle, la pression industrielle, les  eaux de drainage ainsi que l’utilisation du site comme dépotoir clandestin. Aujourd’hui, ce jeune milieu humide à toute l’apparence d’une caractérisation anthropique. D’une superficie d’un hectare, l’état des lieux du bassin a montré que le secteur du marais Molson est un milieu perturbé, pauvre en biodiversité et fragile. Toutefois, il serait en bonne voie d’être stabilisé.

Depuis la découverte de ce milieu humide et de sa source, il est possible d’observer une plus grande biodiversité. Ainsi, le marais joue malgré tout un rôle dans un contexte d’une trame urbaine où les fonctions d’emmagasinage d’eau et les milieux naturels sont rares. En effet, il ne subsiste que très peu de milieux humides dans les centres urbains et ceux qui restent sont fragmentés limitant ainsi l’habitat pour la faune. Par ailleurs, ces milieux assurent de multiples fonctions tant du point de vue de la ressource en eau que de la biodiversité. On peut attribuer quatre grands rôles aux milieux humides : régulateur, barrière, filtre et abri. Leur préservation et leur restauration sont des enjeux majeurs à appréhender.

 

Documents disponibles en cliquant sur les liens ou sur demande:

Lambert, François. (2015). Étude floristique et écologique au Parc du Boisé-Jean-Milot. Rapport présenté au Comité de Surveillance Louis-Riel. Montréal, Québec. 92 p + annexes. 

Tej, Gabriel (2016). Étude sur les oiseaux du Parc du Boisé-Jean-Milot . Rapport présenté au Comité de Surveillance Louis-Riel. Montréal, Québec. 15 p + annexes.

Sylvain, Richard. (2016) Rapport d’activités du Parc Boisé-Jean-Milot 2016. 18 pages + annexes.