Donnez !

Plantes envahissantes

Bilan positif au parc Boisé-Jean-Milot contre la lutte aux plantes envahissantes

Le Comité de Surveillance Louis-Riel (CSLR) est fier des actions accomplies et du bilan positif de son projet contre la lutte et le contrôle des deux plantes envahissantes, soit le nerprun et le phragmite. Ces deux espèces végétales menacent la biodiversité et l’équilibre du parc Boisé-Jean-Milot. Il fallait protéger et mettre en valeur la biodiversité de ce parc.

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien de nos partenaires : ce projet a été réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada agissant par l’entremise du ministère fédéral de l’Environnement et du Changement climatique. Celui-ci a offert un soutien financier de 89 737$ sur trois ans. La SOVERDI, a contribué sous forme de don d’arbres et d’arbustes pour un montant de 22 500$. L’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a aussi offert plusieurs livraisons de camions de compost et de paillis pour l’entretien des 3.5 kilomètres de sentiers. De plus, l’Institut de recherche en biologie végétale de l’Université de Montréal (IRBV) a fourni un support scientifique. Le projet a notamment permis de réaliser une étude floristique et écologique du boisé en 2015 par François Lambert, étudiant à la maîtrise en biologie végétale et soutenu par Jacques Brisson, professeur chercheur à l’IRBV. Lors de cette étude en 2015, nous avons découvert le marais Molson.

Les bénévoles et l’équipe du CSLR ont entrepris, depuis trois ans, des actions afin de débuter la lutte et le contrôle des espèces envahissantes ciblées : coupe de plants matures, arrachage de jeunes plants, coupe de phragmite et plantation de végétaux pour remplacer ces plantes envahissantes. « Nos bénévoles ont rapidement adhéré à ce nouveau projet. Leur engagement est remarquable et nous tenons à les remercier », affirme Victor Larivière, vice-président du c.a. du CSLR.

Rappelons que le but de nos actions était la réduction et le contrôle de plantes nuisibles telles que le nerprun cathartique et le phragmite commun. Voici les résultats :

  • coupe de 469 talles de nerpruns;
  • enlèvement de 135 souches de nerprun;
  • contrôle du roseau commun dans une zone de 600 m² autour du marais, grâce à l’installation d’une toile géotextile ;
  • De plus, 200 m² de roseaux communs ont été dégagés à l’intersection des rues Bélanger et Langelier. Il est à noter que nous avons enlevé 800 m² de roseau commun.

Au cours des trois dernières années nous avons planté 611 végétaux avec l’aide de 216 bénévoles. Cela représente 891 heures de travail.  Il y a eu sept grandes plantations d’arbres durant le projet.

En voici la répartition :

  • plantations de 437 arbres indigènes ;
  • plantations de174 arbustes indigènes ;
  • semis de trèfle à l’entrée officielle du parc, à l’intersection des rues Bélanger et Langelier. Jusqu’à présent 90 % des végétaux plantés ont survécus. De plus, 20 nouvelles espèces d’arbres et d’arbustes indigènes ont enrichi la biodiversité du parc.

La réduction et l’élimination de plantes nuisibles améliorent la biodiversité du boisé, puisque l’espace ainsi libéré nous a permis de planter des arbres indigènes et naturalisés. Notre plan d’action prévoit également des campagnes de sensibilisation et d’éducation populaire, grâce au programme du plan canopée de la ville de Montréal. Pour les trois années du projet, nous avons tenu 73 activités de randonnée portant sur la biodiversité du boisé. Nos animations ont attiré un grand total de 1803 personnes. Un bel exemple de l’intérêt marqué des citoyens.

Le CSLR poursuit son travail en 2018. Nous allons mettre de l’avant des animations portant sur la biodiversité du parc. Ces randonnées guidées ont pour but d’observer et de mieux connaître sa faune, sa flore, son importance écologique et de son marais Molson. L’engagement des citoyens, en faveur du boisé, est destiné aux jeunes ainsi qu’à la population adulte de l’arrondissement.

Nous allons poursuivre, auprès de la population, nos activités de sensibilisation aux problèmes causés par les plantes envahissantes.  Plusieurs fois par année, nous allons faire du repérage de ces plantes. Nous allons couper d’autres nerpruns.  Nous allons enlever les jeunes pousses de nerprun lors des corvées citoyennes. Suite à ce projet, le CSLR s’engage à poursuivre les activités déjà commencées. La mission de notre organisme est de préserver et d’animer le parc Boisé-Jean-Milot, pour les générations futures.